• Notre nation BERBÈRE fête ses 2960 ans, Les historiens nous raconte qu'il y a 2960 ans au temps de l'Égypte ancienne, lorsque le roi numide Chechonq Ier fondateur de la 22e dynastie égyptienne prit le trône et devint pharaon en Égypte. Avant d'envahir ISRAEL, il réunifia l'Égypte en l'an 950 avant J.-C. À Jérusalem, il s'empara de l'or et des trésors du temple de Salomon, cette fête symbolise les premières manifestations connues de la civilisation berbère.
    En cette heureuse occasion qui retrace le glorieux passé de notre chère nation, A.K.T vous souhaite une bonne année pleine de bonheur, santé et prospérité
    ASSEGWAS AMEGGAZ A TOUS, et surtout n'oubliez pas le fameux diner


    votre commentaire
  • L'association A.K.T va mettre en place des cours de langue berbère (tachawit) dans la région lyonnaise
    Pour les personnes intéressés veuillez nous envoyer un mail à : auressiennekahina@yahoo.fr

     

     

     


    1 commentaire
  • Nous, citoyens de divers pays, constatons que le terrorisme continue de menacer et de frapper l’humanité.


    Les carnages se succèdent, le plus souvent commis au moyen des monstrueux attentats «suicides.»


    L’augmentation du nombre des victimes du terrorisme nous alarme.


    Le terrorisme sévit depuis trop longtemps !


    Son développement planétaire, et singulièrement celui du terrorisme « suicidaire » auquel nous devons faire face, n’a rien de spontané. Il est le produit direct d’une propagande intense au service d’une idéologie rétrograde, mortifère et totalitaire, principalement l’islamisme, qui broie l’individu, exalte la haine, le « martyre » et le meurtre et transforme des humains en armes de destruction.


    Nous affirmons que le terrorisme doit toujours être condamné, quels qu’en soient les auteurs.


    Sa condamnation doit être absolue, universelle et inconditionnelle.


    Nous affirmons qu’attaquer des civils par des attentats, des prises d’otages et des assassinats ne peut en aucun cas constituer un acte de résistance !


    Ensemble, nous affirmons qu’aucune cause ne peut justifier le recours à l’attentat “suicide”, à l’attaque délibérée de civils, à l’attentat visant des innocents, à la prise et à l’assassinat d’otages, quelles que soient leurs nationalités.


    Nous faisons nôtre ce message de Camus :


    « Quelle que soit la cause que l’on défend, elle restera toujours déshonorée par le massacre aveugle d’une foule innocente où le tueur sait d’avance qu’il atteindra la femme et l’enfant.»


    Par-delà nos différences et quels que soient nos convictions, nos espoirs, nos combats, nous appelons l’opinion à se mobiliser pour exprimer son refus du terrorisme.


    Nous demandons aux instances nationales, régionales et internationales comme à l’ensemble des organisations de la société civile de refuser de légitimer de quelque manière que ce soit des organisations terroristes, ayant commandité, financé, revendiqué ou justifié des attentats contre des civils.


    Nous demandons que les auteurs, commanditaires et défenseurs d’actes terroristes, les recruteurs et organisateurs d’attentats «suicides» soient jugés et condamnés.


    Pour aller signer la pétition : petition 


    Traduction en tamazight : traduction 

     

     


    votre commentaire
  •  

    De: congres mondial Amazigh <c.m.amazigh@gmail.com>

    Durban II, les ONGs  et la société civile du Maroc et d’Afrique du Nord

    A la Conférence d'Examen de Durban, la deuxième conférence mondiale
    contre le racisme, la xénophobie et l'intolérance, et qui s'est
    déroulé au Palais des Nations de la capitale suisse du 15 au 24 avril,
    la présence d’ ONGs d’Afrique du Nord était presque nulle. On dirait
    que ce fléau humain qu’est la haine raciale ne concerne pas vraiment
    les pays nordafricains, alors qu’en réalité le racisme et la
    xénophobie n’épargne aucun pays du monde.
    Au Maroc par exemple, les exemples de victimes de ces injustices
    abondent, notamment envers les amazighs, juifs, noirs, les femmes, les
    travailleurs, les mineurs… En guise d’exemple, nous avons des enfants
    qui
    continuent à privés du registre civil parce qu’ils portent des
    prénoms amazighs ; des mineures exploitées en tant que bonnes et
    privées de scolarité, des subsahariens privés de droits en tant que
    migrants, …
    A Genève, j’ai eu le sentiment de subir un acte subtil de racisme
    lorsque la propre présidente du comité préparatoire de la dite
    conférence, la libyenne Najat Al Hajjaji, a refusé de se
    photographier avec moi lorsqu’elle a su que je suis amazigh; car les
    amazighs dans son pays ne devraient pas jouir de leurs droits
    linguistiques ni culturels. ..
    En ce qui nous concerne en tant qu'ONG, nous avons réussi au moins à
    présenter à l’assemblée générale une de nos revendications
    essentielles, à travers notre compagnon de Tupac Aymara : demander aux
    nations occidentales, européennes et américaines, de reconnaitre leurs
    crimes contre l’humanité du fait colonial et demander pardon
    aux
    peuples autochtones des cinq continents.
    Au fait, stoppons le racisme !!!

    Rachid RAHA,
    Président du Congrès Mondial Amazigh

    AU FAIT, vendredi 24 avril 2009.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique