• L'IDENTITE BERBERE

    L’identité berbère. De la frustration berbère à la violence. La revendication en Kabylie.
    par Dalila Arezki, docteur en psychologie.
    Dans cet ouvrage, l’auteur explique comment les émeutes d’avril 2001 sont une explosion conséquence d’une souffrance engendrée par la frustration celles et ceux qui subissent l’Etat algérien. Elle explique également comment Lounès Matoub est apparu comme le symbole de la résistance des jeunes kabyles et est le porte flambeau de leurs espoirs.

     


     




    Présentation de l’ouvrage par l’éditeur.


    En Algérie, la non-reconnaissance officielle par l’État de la langue, de la culture berbères (amazighes), est vécue par le sujet comme une frustration identitaire. Celle-ci installe une ambivalence préexistante puisque l’Algérien est tiraillé entre deux cultures : celle européenne à tendance moderne, prométhéenne, véhiculée par les mass média et celle arabo-islamique à tendance traditionnelle, véhiculée par les valeurs fondamentales qui sont « le refuge » sécuritaire. Les jeunes se raccrochent à des symboles qui les « portent ». Lounès Matoub, jeune chanteur kabyle qui se qualifie de Rebel, en est un.
    L’équilibre est fragile ; il suffit d’un événement inattendu, perturbateur pour que tout bascule dans le chaos. L’assassinat de Matoub est cet événement. Il va faire passer le sujet du conflit intra personnel à celui interpersonnel, soit de la frustration à l’agressivité, voire à la violence contre autrui. Autrui étant, en l’occurrence, représenté par l’État et tout ce qui le symbolise. Les émeutes pré insurrectionnelles d’avril 2001 qui ont secoué la Kabylie, la mettant à feu et à sang, en attestent. C’est ce cheminement, avec ses soubresauts, dans ses tenants et ses aboutissants, que nous tentons d’aborder dans cet ouvrage.


    Dalila Arezki est née et vit en Algérie. Elle est docteur en psychologie, diplômée de la faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de Louvain-La-Neuve en Belgique ; également maître de conférences à la faculté des lettres et sciences humaines à Tizi-Ouzou en Algérie.
    Elle enseigne la psychologie générale du développement de l’enfant et de l’adolescent, la psychopédagogie, la méthodologie générale de la recherche post-graduée et l’interculturalité.




     

    TABLE DES MATIÈRES


     

    Résumé

    Introduction


    Chapitre 1 :
    LES PANS DE LA PERSONNALITE.

    Frustration -Agressivité -Violence
    La frustration
    L’agressivité - la violence
    Dépressions et deuil
    Les dépressions.
    Les deuils


    Chapitre II :
    CARACTÈRE CULTUREL DE L’IDENTITE

    Culture
    Identité


    Chapitre III :
    CRISES DE SOCIÉTÉ ET D’IDENTITÉ

    Apprentissages culturels et conflits
    La période des intériorisations
    Les clichés de l’éducation.
    Quand la langue n’est plus un « lieu de rencontre »
    Acculturation et problèmes psychologiques
    La société : trace du trauma
    Malaises existentiel et identitaire des adolescents
    La prise de drogues
    Les fuites - Le suicide
    La violence


    Chapitre IV :
    MATOUB ET LE PEUPLE KABYLE : UNE SYMBIOSE SYMBOLIQUE

    Revendications des « différences »
    Le problème des « petites différences » revendiquées
    La langue, l’identité berbères confisquées
    Matoub, le symbole de la résistance berbère
    Autour d’une histoire d’amour... de musique et de langue
    Cascade de violence et détermination
    Contre l’oubli, les particularités du « deuil » de Matoub


    Chapitre V :
    CHOIX DU SCÉNARIO POUR AUTHENTIFIER SON STATUT

    Le patrimoine culturel, assise de la mémoire collective
    Au croisement de deux cultures différentes : familiale, d’accueil
    Identité de souche, identité de cœur


    Conclusion

     

    Bibliographie


    -  Ouvrage disponible à la librairie des Editions Berbères.

    -  La librarie des Edtitions Berbères assure également la vente par correspondance.

     

    Commander aux Editions Berbères

     

    <b_ligne></b_ligne>

    Dalila Arezki, L’identité berbère. De la frustration berbère à la violence. La revendication en Kabylie, Séguier, Paris, 2004.
    191 pages,
    14 x 19 cm.
    15 €.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :